Découvrez le patrimoine gastronomique du Lot-et-Garonne !

À moi, magrets, noisettes et tourtières !

Vous êtes gourmand(e) ? Les habitants de Cœur de Bastides aussi, et ils sont fiers de vous faire découvrir leurs spécialités !

Le Pruneau d’Agen

Le Pruneau d’Agen est une spécialité du Lot-et-Garonne, il bénéficie d’une Indication Géographique Protégée (IGP). C’est un fruit sec issu de la prune d’Ente.

Comment la prune d’Ente devient-elle un pruneau d’Agen ?

La récolte a lieu entre la mi-août et la mi-septembre, puis on les lave, on les trie et on les mesure. Ensuite, les prunes sont étendues sur des grilles et séchées au four pendant 20 à 24h, à 70-80°C. 

Le Pruneau d'Agen

Cette opération doit être réalisée le plus vite possible : 24h maximum après la récolte. En effet, il faut conserver l’arôme et la couleur interne du fruit, tout en évitant sa caramélisation, ce qui lui donnerait une teinte brunâtre. Les producteurs de pruneaux doivent donc veiller à ce que la température interne des fruits ne dépasse pas 73°C lors de leur séchage.

Il faut entre 3 et 3,5 kg de prunes fraîches pour obtenir 1 kg de pruneaux.

Les origines historiques du pruneau

Les graines de prunier sont arrivées en Europe par la Chine, transportées par les marchands sur les routes de la Soie jusqu’à Damas, en Syrie.

La culture et le séchage de la prune se sont diffusés sur le bassin méditerranéen par les Phéniciens, les Grecs, les Romains et la civilisation arabe. Les Romains ont planté des pruniers en Gaule, mais ce serait surtout grâce à des moines que les graines seraient vraiment arrivées en France. Effectivement, les moines bénédictins de l’Abbaye de Clairac (Lot-et-Garonne) ont ramené les pruniers que l’on connaît, à leur retour de croisades au XIIème siècle. Quant à l’origine du nom “prune d’Ente”, il vient du vieux français Enter, qui signifie greffer : les moines ont greffé les arbres pour les faire fructifier.

La culture du pruneau s’est développée au XVIème siècle, grâce au savoir-faire local en termes de culture et de séchage. Mais le réel essor de production démarre en 1850, et à la fin du XIXème siècle : 60 000 tonnes de pruneaux étaient produites !

La variété Prune d’Ente devint alors davantage produite que les autres variétés, et la production était majoritairement exportée sur la Garonne, au départ de Bordeaux. À Agen, les caisses en bois qui contenaient les fruits étaient estampillées avec le nom du port d’embarquement : Agen. C’est ainsi que le Pruneau d’Agen devint populaire !

Les guerres de la première moitié du XXème siècle furent mauvaises pour la production, qui redémarra en 1947.

Existe-t-il des événements spécifiques au Pruneau d’Agen ? 

Oui ! Le Grand Pruneau Show a lieu le dernier week-end d’août à Agen, et la Fête du Pruneau se déroule le deuxième week-end de septembre à Saint-Aubin (à 11 km de Monflanquin, 24 km de Villeréal). 

Comment cuisiner le Pruneau d’Agen?

Le Pruneau se déguste tel quel, ou enrobé d’une tranche fine de lard fumé pour l’apéritif par exemple. Vous pouvez l’ajouter à de nombreux plats, salés ou sucrés : tajine, rôti, viande mijotée, muffin, clafoutis, cakes, far breton...

Où peut-on trouver des Pruneaux d’Agen en Cœur de Bastides ?

Rencontrez les producteurs de pruneaux ici : 

Partez aussi à la découverte du circuit des Pruniers d’Ente ici : 52 km entre visites de villages et rencontres de producteurs ! 

Pour plus d’informations, consultez le site : https://www.jardinsdefrance.org/le-sechage-de-la-prune-dente-au-pruneau-dagen/ 


La tourtière

Découvrez ce dessert dont la recette est très ancienne et difficile à réaliser ! C’est un gâteau aux pommes ou aux pruneaux, parfumé à l’armagnac. De nombreuses et fines couches de pâte beurrée et sucrée lui donnent une texture aérienne. 

Tourtières de Sophie

Aujourd’hui, il existe une version plus facile de la recette, dans laquelle des pruneaux ou des pommes tranchés remplacent plusieurs couches de pâte.

Nous avons une experte de la tourtière ici, c’est Sophie

Retrouvez ses délicieux desserts à la ferme (sur commande) et sur les marchés !


Le marché de Villeréal

La bastide de Villeréal a été fondée par Alphonse de Poitiers en 1267. 12 ans plus tard, en 1279, le roi d’Angleterre Edouard Ier reprend le contrôle du Pays Agenais dans le cadre du traité d’Amiens. Le 20 avril 1288, la première charte des coutumes est signée, et précise que le marché a lieu le samedi. La première halle est construite vers 1305.

On raconte que ses poteaux en chêne ont été trempés dans la rivière Dropt pendant près de 30 ans pour les rendre imputrescibles !

En 2002, des analyses dendrochronologiques ont prouvé que la halle que nous connaissons aujourd’hui a été reconstruite au début du XVIème siècle, en réutilisant des matériaux qui provenaient de la halle antérieure (XIVème et XVème siècles).

Le 12 juillet 2007, la halle a été classée au titre des Monuments Historiques. Et encore aujourd’hui, le marché s’installe le samedi toute l’année, ainsi que le mercredi en été !


Crédits photos : Lezbroz, OTCB